De l'importance d'un tiret.

avril 11, 2018







Je ne sais plus qui disais que lorsque l'on regarde les dates de naissance et de mort d'une personne, le plus important c'est ce qui se passe entre les deux. C'est ce qui m'a rappelé un article d' Anna, de Do what you love, qui se demandait ce qu'elle retiendrait de sa vie une fois en maison de retraite.

En ce moment, je suis à nouveau dans une phase active de travail sur moi-même. J'essaye de lever mes blocages sur l'argent. j'essaye d'aller vraiment au bout de mon projet professionnel, d'arrêter de me torturer entre mon coeur et la raison des autres, de faire chaque jour un petit pas vers la vie qui me fait rêver et surtout d'arrêter de vivre ma vie par défaut. Parce qu'il faut quand même le dire, il y a encore beaucoup de moment où je me sens comme une zombie robotisée. Où je vis mon quotidien comme un réflexe conditionné. Et toujours autant de moments où j'ai envie de faire mes valises et de prendre la fuite. Comme si cela allait tout régler ...

Ceci dit, plus j'y penses plus je me dis que je n'ai pas envie de me contenter d'exister. Il parait que lorsque nous ne réalisons pas ce pour quoi nous sommes fait, nous laissons un trou dans la trame du Cosmos. Oui, oui, rien que ça messieurs-dames.


Vous avez quatre heures. Oui, c'est un sujet philosophique passionnant.

Non, sérieusement, quand je fais taire mon mental envahissant et que je laisse la réponse venir du fond de mes tripes , c'est clairement non.

Je me suis alors demandé ce qui rendait une vie plus intense, plus enrichie ..

Qu'est-ce qui donnait le cadre d'une vie réussie ? D'une vie qui ne laisse pas de regrets ou encore d'une vie qu'on aura plaisir à conter quand on sera vieux ( en maison de retraite ) ? La réponse n'est certainement pas le nombre de téléphone qu'on aura accumulé ni la superbe voiture qui aura perdue la moitié de sa valeur à peine sortie du concessionnaire .. J'ai donc enclenché le mode introspection pour savoir ce qui donnait de la valeur et de l'authenticité à ma vie.

La réponse est d'une simplicité dingue : mes souvenirs.

Les multiples expériences que j'ai vécu. Mes voyages. Les week-ends en amoureux. Les gros projets, comme la maison. Les trucs un peu fou qu'on a fait et qui sorte de l'ordinaire, comme l'initiation à la fauconnerie de mon homme .Notre premier baiser. Les événements familiaux, comme les mariages, les naissances, les baptêmes, notre pacs  ... les anniversaires. Tout ceci compte bien plus que tout le reste. La preuve, je ne me souviens même plus en détail de ce que j'ai reçu lors de mon dernier anniversaire, je me souviens bien mieux du super moment que j'ai passé entourée de ma famille, à profiter du soleil d'été sur la terrasse en se goinfrant de gâteaux et en se vannant.

Les expériences, les souvenirs, vaudront toujours plus que toutes les possessions du monde alors que la beauté des paysages de France, le sourire de mon homme quand il monte à cheval, la joie de mon père, les rires de ma mère, les blagues avec ma soeur tout ceci restera une empreinte indélébile dans ma tête et dans mon cœur.

Cela fera partie de moi, où que j'ailles. Quoi que je fasse. Quoi que je devienne. Voyager à travers la France ou à travers le monde, découvrir de nouvelles choses, faire des rencontres, vivre des expériences hors des sentiers battus ..c'est de cela que nous nous souviendrons quand nous ferrons le bilan de notre vie. La vie est une succession de moments. On ne sait jamais par avance celui qui aura de la valeur avant qu'il ne devienne un souvenir. Autant mettre toutes les chances de son côté, non ?

Chacun devrait vivre de telle façon qu'il y ai tellement d'histoires à raconter, des histoires à transmettre de génération en génération comme lorsque mes grands-parents me parlent de l'Afrique, des longs voyages en bateau, de leur vie là-bas, au loin ..Quand mon père me raconte ses années en tant que déménageur, quand il a sillonné la France, quand ma mère me parle de Lyon et de ses bouchons, quand on se rappelle la Provence, les grillons et les feux d'artifices sur la plage ...

J'ai donc décidé que, dorénavant, je passerais moins de temps à m’inquiéter de mes carences matérielles pour passer plus de temps à me créer des souvenirs significatifs. Ma vie sera un livre, chaque jour en sera une nouvelle page, chaque mois en sera un nouveau chapitre et chaque année en sera un nouveau tome. Et je compte bien faire en sorte que ma vie compte plus de volumes que l'encyclopédie universelle.












You Might Also Like

3 commentaires

  1. Je pense que pour avoir eu une vie qui compte, une vie riche, il faut avoir pû réaliser tout ce qui nous faisait envie, rêver. Moi, quand je me surprends à vouloir faire quelque chose mais que je doute, je me dis que si quelqu’un a pu avoir l’idée d’aller sur la lune et que cela a pu être fait, réaliser ce qui me fait envie à l'instant T devrait largement être faisable. Bref, je relativise beaucoup et je m'efforce de voir les difficultés comme des défis et non comme des freins. Cela m'aide bien à cocher tout ce qui constitue ma liste de vie idéale ( bucket list en somme ..) et je suis, moi aussi, fière des souvenirs et des expériences qui en découlent ...

    RépondreSupprimer
  2. C'est joli, ces nouvelles illu'. Le blog change à la vitesse grand V. A chaque fois que je passe, il y a de la nouveauté . C'est chouette. Pour ce qui est de la vie qui compte, mon père me dit toujours, quand je doute, " quel est le souvenir que tu veux laisser dans ce monde ? ". Cela m'aide à visualiser la personne que je veux devenir, ce que j'aimerais que les gens disent à mon sujet ( que j'étais une amie loyale et dévouée, pétillante, toujours de bonne humeur ... que j'étais une collègue appréciée, toujours motivée ..) ... et cela me permet de réajuster mes actions ...

    RépondreSupprimer
  3. Moi j'ai changé de vie quand j'ai eu Niels. Je voulais pouvoir lui affirmer avec conviction qu'il peut réaliser n'importe lequel de ses rêves s'il le veut vraiment. J’avais besoin de réaliser mes rêves pour lui montrer que c’est possible. C'est pour ça que je me suis mise à mon compte, que j'ai créé mon concept de formation, qu'on a déménagé dans la demeure en bois qui nous faisait rêver depuis des années, tout ça pour un petit trait bleu sur un test de grossesse ... J'aurais eu cette vie qui compte, parce que je serais allée au bout des choses. Et je ne me serais pas contentée de vivoter ...

    RépondreSupprimer

Subscribe