mardi 23 mai 2017

Un jour ... j'ai décidé de m'offrir le jardin de mes rêves.


A Joyful journey ' s Photography 

Cette après -midi, je l'ai passé à imaginer mon futur petit massif façon cottage anglais. Je suis toute excitée. Demain, j'irais à la jardinerie avec ma petite liste de plantes. Je flânerais dans les allées. Je m’enivrerais des odeurs et savourerais les couleurs. Je choisirais chacun de mes plants avec attention, le soupesant, l'examinant ...

Un proverbe serbo-croate dit qu'il y a plus de choses dans un jardin que ce que l'on a semé. 

C'est vrai. 

Quand on a hérité de la maison familiale, on a aussi prit sous notre aile le jardin de plus de dix ares qui l'entoure. Je n'ai pas vraiment la main verte mais j'aime les beaux jardins. Je suis une passionnée des "country garden". J'aime les roses anciennes, les pivoines, les hortensias. Dans un jardin, il y a une grande part de rêve. C est un espace de liberté. On peut inventer celui qui nous ressemble, et le faire évoluer, le transformer, le modeler ...

Un jardin, ça peut vite devenir une passion. Ou une addiction.

Un endroit de partage. Avec de longues discussions.

 L'air se rempli des senteurs de l'été, la caresse du soleil, le vent dans le cerisier, le bruit de l'eau qui goûte. Semer aux quatre vents.Savourer. Chaque instant, aux quatre saisons.

Un jardin, c'est intime.

Un secret. Qu'y a t'il derrière cette clôture, ce muret, cette porte en bois peinte ? Des rêves dessinés, des mots doux murmurés, des soirées arrosées, des sourires amusés, des jeux partagés, des siestes apaisées, un bonheur retrouvé ...

Des roses anciennes qui ondulent le long des murs,parmi les cosmos, les pivoines, les coccinelles et les fleurs sauvages. Sur le puits en pierre rose repose un broc en émail blanc et bleu.Une terrasse en bois patinée par l'âge, refuge des lézards qui se dorent la pilule, une cabane pour les enfants qui devient tour à tour bateau pirate, château fort, caserne de pompier ou camp de sioux, une grande table en fer forgé qui s'animent les soirs d'été, une tonnelle pour lire à l'ombre où virevolte des papillons... 

Petit coin de paradis, petit abri hors du temps ...

Et ce jardin qui ne se révèle que la nuit, à la lueur des bougies, un jardin rempli de petits bruits, de fées,de lutins, ce jardin merveilleux qui nous fait croire au mystérieux. Ce jardin qui se montrera bohème dès que se lève le soleil, ce tout petit coin de verdure sur les toits, un peu fou, avec des pots bizarres et des fleurs au hasard, ce petit paradis tout en coloris où règne une touche de folie, un jardin tout petit mais qui de belles histoires est rempli.

Sur ce vaste terrain, la nature se sent bien, on y vit paisiblement au rythme des saisons et du temps, on peut y croquer une tomate bien mûre, caresser une branche de verveine citronnée, faire des concours de noyaux de cerises, ou égrener une grappe de framboises dorées.

On peut admirer la course du soleil, du levé au couché. On peut se laisser bercer, en écoutant les oiseaux chanter, on peut contempler la biodiversité, on peut s'attarder à la nuit tombée pour rencontrer chauve-souris et hérissons cherchant leur dîner, on peut faire des bouquets et des herbiers, on peut sauter dans les flaques, bousillés nos godasses et se marrer,on peut compter les navets qui auront mis leur temps à pousser,on peut compter les feuilles mortes en train de tomber, on peut faire des bonhommes de neige et regarder les mésanges se régaler de cacahuètes grillées...

Dans ce jardin on peut rêver, se régaler, se reposer, s'émerveiller et sans cesse le réinventer.

Parce que planter un jardin c'est planter un petit bout d'éternité.

Et vous ? Aimez-vous jardiner ? Quelles sont vos fleurs préférées ? Avez- vous la main verte ? Quel est votre rêve de jardin ? Qu'est-ce que cela évoque pour vous ?  Quel style vous fait rêver ( asiatique, anglais, italien ..) ? Dîtes moi tout ! 





mardi 9 mai 2017

Un jour ... j'ai arrêté de cocher des cases sur ma liste de vie.


Bookends & Daisies Photography



Certains d'entres vous le savent : je suis dingue de liste. J'adore. J'en fais pour tout, tout le temps : la liste des choses à faire dans la journée, la listes des courses, la liste des livres à lire, des films à voir, des séries à télécharger, la liste des idées cadeaux ... j'ai aussi ma bucket list pour l'année - 12 choses à faire durant l'année en cours - plus celles qui récapitule tout ce qu'on n'a pas fait sur les précédentes ...

De fait, j'avais aussi une liste très précise des choses que je souhaitais faire au cours de ma vie.

Et puis, parfois le soir, quand l'insomnie guette, je jette un regard sur ma vie et la sentence est toujours la même. Cette petite analyse se conclut toujours par "c'est tout ?" souvent suivi de " purée, mais tu vas avoir 27 piges et c'est tout ce que tu as fais en presque trente années de vie sur terre ? Mais va falloir se bouger un peu, ma cocotte, sinon tu vas être un vieux pruneau rabougri qui n'aura rien à raconter à ses copines de tricot " ( ça c'est quand je suis optimiste, le coup est plus rude si je me dis que je pourrais très bien mourir dans un accident le lendemain ..).

Parfois, je me dis que j'ai perdu mon temps. Que j'aurais dû faire autre chose que toutes ces choses qui me pesaient. Ces emplois qui ne me correspondaient pas, ces diplômes qui ne me servent plus, tout ce temps perdu à me forcer à faire du sport en salle alors que j'ai juste besoin de nature et d'air pur, à faire des régimes alors que pour moi la vie doit être synonyme de volupté, de partage, de gourmandise, tout ce temps à m'accrocher à des choses qui me plaisaient dans le passé mais qui ne me faisaient plus vibrer, tout ceci par peur de perdre ce qui me définissait .... Les exemples sont infinis et je sais que vous en avez vous aussi plein vos tiroirs. Parce qu' il est vraiment facile de regarder sa vie et dire “c’est tout ?”.

Parfois, je me surprend à faire une liste de ce qu'est une vie réussie et à vouloir cocher toutes les cases : aller dans telle ou telle école, obtenir un bon travail, se marier, acheter une maison, un break, un chien, parcourir la planète, devenir écolo, s'investir dans une association, avoir des enfants, des petits-enfants…

Et quand je regarde cette liste, je me dis que les choses n'avancent vraiment pas et que rien ne va comme cela devrait aller.Je n'ai pas encore un travail stable, je ne suis pas mariée, je n'ai pas acheter ma maison, je n'ai ni break, ni chien, ni gamin, je ne suis pas impliquée dans une association, je suis écolo premier level (et il m'en reste un paquet avant d'atteindre un niveau acceptable) et je n'ai pas beaucoup voyagé hors de France ...

Ma vie est totalement pourrie si je la compare à cette liste. C'est bien le problème quand nous commençons à voir les choses uniquement comme des réalisations plutôt que des expériences merveilleuses.

La vie devient alors une interminable liste de choses à faire avec des éléments que nous essayons de rayer.

Alors non, ce n'est pas tout. Bien sûr que ce n'est pas tout. Parce que cette foutue liste ne parle pas de toutes les superbes expériences que j'ai vécu. Alors que c'est quand nous commençons à voir nos vies à travers le prisme des expériences (par opposition aux réalisations), qu'elle devient plus riche et épanouissante.

Elle ne parle pas de tout ces bons moments en famille, De la construction de mon couple. De mon cheminement sur la voie bouddhique. Du jour où j'ai porté un boa dans mes bras et un caméléon sur mes épaules. De mon initiation aux médecines naturelles. De ma traversée du désert marocain en 4*4. De ma ballade en bateau dans le golf du Morbihan. De cette folle après-midi à faire de la fauconnerie. De ma participation à un blogzine. De mon repas d'anniversaire dans un wagon de l'Orient express. De la création de mon entreprise.De toutes ces formidables rencontres que j'ai fais. Du succès de mes paniers gourmands. De ma volonté de transformer mon jardin en refuge pour la bio-diversité ...

La liste de mes expériences est bien plus longue que celles des choses à cocher sur mon "Cv " de la vie parfaite. Pourtant, quand j'ai le blues, ce n'est pas la liste de mes expériences que je regarde, mais ma liste de vie. Et bien, cela va dorénavant changer. Parce que mes expériences sont inestimables et beaucoup plus ... révélatrices de ce que je suis au fond de moi, que cette caricature de vie réussie à laquelle j'essaie d'adhérer sans succès depuis des années.

Avant, je ne savais pas pourquoi j'étais ici. Quel était mon but dans la vie. Je me sentais perdue dans ce monde complètement fou. Quand je regarde en arrière, je me dis que ma vie est un joyeux désordre d’événements divers sans lien les uns avec les autres ( cf le paragraphe précédent) ... mais ce n'est pas tout à fait exact. Plus le temps passe, plus je vois les fils qui les relient. Finalement, j'étais bien entrain de me tricoter une vie. Une vie qui ne tiens pas dans six cases sur une feuille. Je sais aujourd'hui que rien n'arrive par hasard et que même si j'en connais pas tous les tenants et les aboutissants, il y a bien une mission, un but, un plan qui m'attend ... et c'est bien le mélange unique de mes compétences, de mes expériences, de mes  connaissances et  ma façon de voir les choses qui le définissent.


Et vous ? Etes- vous plutôt "réalisation" ou "expérience" ? Avez-vous aussi fait un plan de vie ou êtes-vous du genre à prendre les choses comme elles viennent ? Cela vous angoisse t'il de ne pas rentrer dans les cases de "la vie réussie" ? Ou au contraire , cela vous permet- il d'asseoir votre originalité, votre unicité ? Qu'aimeriez-vous pouvoir raconter à votre sujet quand vous serez un pruneau tout rabougri ? Dîtes moi tout !