mardi 26 avril 2016

Un jour ... j'ai voulu avoir une vie authentique.



La nature...source d'inspiration....lieu de liberté...:




En ce moment, je me sens comme une zombie robotisée. Je vis mon quotidien comme un réflexe conditionné. Ceci dit, plus j'y penses plus je me dis que se contenter d'exister ce n'est pas vivre. Oui, c'est un sujet philosophique passionnant. Exister est-ce seulement vivre .. la réponse vient du fond de mes tripes , c'est clairement non.

Je me suis alors demandé ce qui rendait une vie plus intense, plus enrichie .. Qu'est-ce qui donnait le cadre d'une vie réussie ? D'une vie qui ne laisse pas de regrets ou encore d'une vie qu'on aura plaisir à conter quand on sera vieux ? La réponse n'est certainement pas le nombre de téléphone qu'on aura accumulé ni la superbe voiture qui aura perdue la moitié de sa valeur à peine sortie du concessionnaire .. J'ai donc enclenché le mode introspection pour savoir ce qui donnait de la valeur et de l'authenticité à ma vie.

La réponse est d'une simplicité dingue : mes souvenirs.

Les multiples expériences que j'ai vécu. Mes voyages. Les week-ends en amoureux. Les gros projets, comme la maison. Les trucs un peu fou qu'on a fait et qui sorte de l'ordinaire, comme l'initiation à la fauconnerie de mon homme .Notre premier baiser. Les événements familiaux, comme les mariages, les naissances, les baptêmes, notre pacs  ... les anniversaires. Tout ceci compte bien plus que tout le reste. La preuve, je ne me souviens même plus en détail de ce que j'ai reçu lors de mon dernier anniversaire, je me souviens bien mieux du super moment que j'ai passé entourée de ma famille, à profiter du soleil d'été sur la terrasse en se goinfrant de gâteaux et en se vannant.

Les expériences, les souvenirs, vaudront toujours plus que toutes les possessions du monde alors que la beauté des paysages de France, le sourire de mon homme quand il monte à cheval, la joie de mon père, les rires de ma mère, les blagues avec ma soeur tout ceci restera une empreinte indélébile dans ma tête et dans mon cœur. Cela fera partie de moi, où que j'ailles. Quoi que je fasse. Quoi que je devienne. Voyager à travers la France ou à travers le monde, découvrir de nouvelles choses, faire des rencontres, vivre des expériences hors des sentiers battus ..c'est de cela que nous nous souviendrons quand nous ferrons le bilan de notre vie. La vie est une succession de moments. On ne sait jamais par avance celui qui aura de la valeur avant qu'il ne devienne un souvenir. Autant mettre toutes les chances de son côté non ?

Chacun devrait vivre de telle façon qu'il y ai tellement d'histoires à raconter, des histoires à transmettre de génération en génération comme lorsque mes grands-parents me parlent de l'Afrique, des longs voyages en bateau, de leur vie là-bas, au loin ..Quand mon père me raconte ses années en tant que déménageur, quand il a sillonné la France, quand ma mère me parle de Lyon et de ses bouchons, quand on se rappelle la Provence, les grillons et les feux d'artifices sur la plage ...

J'ai donc décidé que, l'année de mes 26 piges pointant le bout de son nez, je passerais moins de temps à m’inquiéter de mes carences matérielles pour passer plus de temps à me créer des souvenirs significatifs. Dorénavant, ma vie sera un livre, chaque jour en sera une nouvelle page, chaque mois en sera un nouveau chapitre et chaque année en sera un nouveau tome. Et je compte bien faire en sorte que ma vie compte plus de volumes que l'encyclopédie universelle. J'ai passé plus de deux ans à hiberner, il est tant de se remettre en activité ..

Et vous ? Quel chapitre souhaitez vous écrire ce mois-ci ? Quels souvenirs aimeriez vous avoir à raconter ? Que pensez-vous de l'importance des expériences ? Quelles sont les événements les plus marquants de votre vie ? Le matériel prime t'il pour vous ? Privilégiez vous le confort ou l'émotion ? Qu'est-ce qui rend votre vie plus authentique, plus riche ? Dîtes moi tout !










dimanche 17 avril 2016

Un jour ... j'ai cherché ma complétude.


Tutoriel DIY: Fabriquer un puzzle pour la Saint-Valentin via DaWanda.com:

J'ai toujours essayé de faire au mieux dans tous les domaines de ma vie, avec plus ou moins de réussite. Parfois, ce que je prenais pour des réussites étaient,en réalité, un ratage total ( sans que j'en ai conscience) et ce que je prenais pour des échecs étaient,tout simplement, un moyen pour apprendre à mieux me connaitre. 

Je me suis toujours dis que le but absolu dans la vie ne devais pas se trouver dans l'argent, dans la réussite professionnelle ou dans je ne sais quoi d'autre d'extérieur à nous même puisque certaines personnes ont tout ça, sans en être heureux. Par contre, travailler à devenir une meilleure personne, équilibrée, curieuse de la vie et ouverte d'esprit, ça, ça devait être pleinement gratifiant. En plus d'être précieux. Depuis que j'ai pris conscience de cela ( il y a peu), je travaille ma "complétude."

Je cherche à être bonne dans toutes les aspects de ma vie, pour enfin accéder à ce bien-être psychique qui me manque tant et ne plus ressentir cet affreuse sensation de morcellement intérieur qui m'accompagne depuis si longtemps ... La question étant : comment devient-on complet ? Comment conserve t'on un équilibre ? J'admets que je ne suis pas une personne équilibrée. Je suis souvent dans les excès, je suis hyper active, je fonce et je m’enflamme, je suis perfectionniste, je perds souvent le contrôle et quand toute cette exaltation redescend, j'ai tendance à me noyer dans un verre d'eau.

Comment devient on complet .. chacun peut-bien mettre ce qu'il veut dans ce terme de complétude. Pour certains, la complétude se situera dans le fait d'avoir coché toutes les petites cases du schéma classique de la société ( études-travail-couple-mariage-enfant-maison-breack ..). Pour d'autres, leur complétude se nichera dans l'idée de donner du sens à chacune de leur réalisation. Pour d'autres, ça sera d'avoir vécu une vie riche d'expériences (j'y reviendrais)... Nous sommes tous uniques, alors chacun de nous doit pouvoir se sentir complet à sa manière, n'est-ce pas...

Je ne sais pas définir ma complétude. Je la cherche encore. Pour m'aider dans cette quête, j'ai décidé de m'aider de la pyramide de Maslow. Après tout, quel autre but dans la vie peut-on bien avoir que celui de connaitre ses besoins et d'y répondre le mieux possible. Le sommet de cette pyramide est la réalisation de soi  ( créativité, résolution des problèmes, engagement, spiritualité). Je me suis donc fixé un ou  objectif pour chacune de ses catégories. Parce que de toute évidence, notre santé mental ne se joue pas dans un seul pan de notre vie mais bien dans la coexistence et l’interaction qu'ils ont entre eux.

Créativité. 

Probablement la partie la plus facile à remplir (sauf si on est une grosse paumée de la vie comme moi et qu'on ne sait pas ce qui nous fait " plaisir"). Dans cette catégorie là, je mise sur deux principes : les passes temps et l'augmentation de ma base de connaissances. Je ne vais donc plus hésiter à m'investir dans de nouveaux passes temps, même sans expérience, en faisant fit de ma peur d'être mauvaise et de me taper la honte. Je vais me contenter de considérer ces nouvelles expériences comme une occasion d'apprendre et de peut-être révolutionner ma vie en quelque chose de mieux. Comme dirait l'autre, si tu as envie de faire quelque chose, c'est que tu en es capable ... Pour ce qui est de " ma base de connaissance", je ne parle pas de me farcir 10 articles du wikipédia chaque matin, mais d'approfondir mes connaissances et mes compétences dans des domaines qui m'intéressent vraiment. Après tout, on ne pourra jamais tout savoir, alors autant devenir un expert dans les domaines qui nous passionnent réellement. J'ai donc décidé de faire une liste des sujets qui m'intéressent vraiment et de me perfectionner continuellement dans ces domaines ..



Résolution des problèmes.

Chez moi, les deux principaux problèmes sont : le monde du travail et ma santé. Pour le premier, la solution est simple (en théorie) : trouver un emploi que j'apprécie, parce que la vie est trop courte pour passer mon temps dans un emploi que je déteste. Le chemin qui me mènera à ce graal est en marche, mais je n'avance pas encore assez vite à mon goût, allez, on y croit ... Pour ce qui est de la santé, c'est plus complexe, parce que je n'ai que très peu de prise sur ma maladie, cela étant, j'ai décidé que je pouvais quand même mettre en place un certains nombres de choses pour tenter de l’améliorer, comme essayer de privilégier le bio, diminuer les médicaments chimiques, me faire masser, essayer de régler mes soucis de sommeil ... Cette partie est un gros morceau qui me pompe pas mal d'énergie, mais les petites gouttes font les grandes rivières ... 


Engagement. 

Pour cette aspect là, j'ai décidé d’améliorer mon relationnel. Je suis une véritable bille en relation et en communication, que ce soit envers moi-même ou avec les autres. J' y reviendrais plus longuement dans un article spécifique. 


Spiritualité. 

L'intégrité me semble une chose essentielle. Cette qualité me semble être le pilier de n'importe qu'elle vie respectable et réussie, puisqu'elle oblige à l'honnêteté dans toute action. Tout le monde à des valeurs ou des principes. En réalité, il y a une différence entre ce que l'on dit penser, et ce que l'on fait. Ce décalage permanent m'insupporte de plus en plus. Je prends l'exemple tout con de la maltraitance des animaux d'élevage à l'abattage, je me suis promis de réduire ma conso de viande,de devenir flexitarienne, au final, je mange encore et toujours trop de viande ... Alors, tout en gardant de l'indulgence envers moi même, car l'intégrité est un exercice bien plus difficile qu'il n'y parait, je vais continuer de suivre mes valeurs et tâcher de devenir la personne que je souhaites vraiment être ... 


Et vous ? Que signifie pour vous être un homme complet ? Est-ce une utopie , un travail de tous les instants ? Devrions nous tous aspirer à la complétude ou au contraire tolérer nos failles ? Où se situe le bonheur pour vous ? Qu'est ce qu'une vie réussie à vos yeux ? Dîtes moi tout ! 


mercredi 13 avril 2016

Un jour ... le luxe sera d'avoir des fleurs dans son jardin.

Grange de charme sur e-magDECO.com - Grange de charme....reépinglé par Maurie Daboux ❥•*`*•❥:


Depuis quelques années, un débat à émerger sur la place de la nature en ville. Le slogan le plus évocateur de cette évolution des mentalités pourrait bien être "sous le pavé, les fleurs". J'avoue que j'aime beaucoup cette action. Je pense que cela reflète assez bien ce nouveau désir qu'on les citadins de remettre la nature à l'honneur dans leur quotidien macadamé. Je n'ai jamais douté que la nature rende les villes plus habitables et j'aimerais encourager toutes les démarches et les actions allant dans le sens du verdissement de notre société. 

Pour ma part, j'ai été campagnarde durant seize longues années. Et j'avoue sans honte que je l'ai vécu avec plus ou moins de bonheur. Plus tard, mes centre d'intérêts ont évolués et j'ai choisis d'habiter  dans une petite ville. 4000 habitants avec des commerces, des services, des équipements sportifs et culturels .. Une ville répondant un peu plus à mes aspirations du moment. Aujourd'hui, je dans une maison avec un jardin. J'aime ma nouvelle ville. Elle est à taille humaine. Elle est calme et tranquille. Par contre, la nature n'est pas là. Du moins, pas autant que je le voudrais.
A croire que vie urbaine et nature sont des mots aussi incompatibles que les deux faces d'un aimant.
Quand on parle de nature en ville, les gens pensent : parc, balconière, aménagement des ronds points. 

Pourtant, il y a tellement d'alternatives. Et de belles alternatives. Comme le Boulevard jardin qui essaye de voir le jour à Privas. Ou le Village-Jardin de Chedigny. J'aime voir ce genre d'actions, parfois uniquement nature, parfois avec un petit côté artiste ...
Quand on me dit nature en ville, je pense à l’expansion des espaces verts bien sûr, et aussi à les diversifier ( parcours botanique, parc, potagers collectifs, fleurir les trottoirs, verdire les façades, aménager les toits, construire des jardins thérapeutiques dans les structures de soin ou tout simplement replanter des arbres au centre ville..) mais aussi aux concours de fleurissement. Faut pas croire, mais chez nous, les carottes dans ce style marche bien ..Je pense aussi aux toits et aux murs végétalisés, et dans mon esprit un petit peu rebelle au land art urbain ou encore aux green grafitis. Pour les plus convaincus d'entre nous, on pourrait bien les inciter à rejoindre le "Guerrila gardening".  Tout est bon pour faire un pied de nez au tout béton ! 

Enfin, tout ça c'est très bien pour insuffler un peu de vert dans nos villes grisonnantes existantes mais il ne faut pas se leurrer. Même avec toute la bonne volonté du monde, la nature comme décor urbain n'est qu'un minuscule grain de sable dans l'immense sablier qu'il nous faudrait retourner pour que l'homme , la nature et la ville puissent coexister. Loin de se laisser démonter, certains architectes et certains urbanistes se sont attaqués à la question épineuse de la place de la nature en ville. Et le résultat est bluffant ...

Si je devais n'en citer qu'un, c'est Vincent Callebaut. 
Vincent, il est belge, il est architecte, il est un peu dingue et il rêve d'un avenir durable, nature et ultra moderne. Ses œuvres me fascinent. Il a su mettre en image tout ce dont je rêverais pour notre futur. Des installations démentes, avec ces formes futuristes, ces vagues, ces habitations coniques ou en forme de coquillage, des espaces verts omniprésent, des matériaux durables, le tout en parfaite symbiose avec la nature environnante. Pour certains ( des Picsou grincheux, à mon sens ), ses projets relèvent du fantasme. Pour moi, ce ne sont pas deux choses inconciliable. Au contraire. Je les trouve complémentaires. 

La nature sublime la ville. La rend plus agréable, plus cocoon. 
D'ailleurs, c'est tellement irréalisable ( petite blagounette ) que Vincent à fait les plans d'une ville entièrement écologique qui va voir le jour en Chine.Et l'une de ses créations est en construction à Taïwan.Une autre devrait voir rapidement le jour, en Chine, toujours. Donc ? Déraison du créateur ou volonté politique ? A mon humble avis, les politiques sont encore et toujours dans la phase " je fais l'autruche " . D'ailleurs, ne lui a t'on pas dit qu'il dessinait des projets digne des films de science fiction ? Je souhaite donc le meilleur à l'Asie qui a, elle, l'audace d'investir dans des projets aussi novateurs ! 
Une autre chose qui m'attire particulièrement chez Vincent, c'est son projet d'habitation flottante.Pardon, de ville flottante. La Lilypad. Une solution d'avenir pour tous les réfugiés climatiques et personne ne lui accorde de crédit ! Pourtant, il ne faut pas se leurrer, il va finir par y en avoir de ses réfugiés ... Et comme d'habitude, l'Europe va se réveiller quand il sera trop tard. 
En 2050, la Terre portera 9 milliards d'individus.  80 % de la population vivra en ville. Il y aura sans aucun doute des pénuries alimentaires et des pénuries d'eau ( du moins si nous continuons à ce rythme là ), on sera probablement sorti du nucléaire, il n'y aura plus d'énergie fossile, la température aura encore montée, il y aura des canicules de plus en plus fréquentes ..2050, ce n'est pas si loin. Mes enfants auront à peine 30 ans. Si j'en ai, mais c'est pour dire. J'aurais 60 ans, l'aube de la retraite. Il serait peut-être temps de se réveiller, non ? 

En attendant, je salue toutes les initiatives visant à marier la nature et la ville. N'hésitez pas à me partager vos découvertes en commentaires. 

Et vous ? Comment voyez vous la nature en ville ? Est-ce pour vous un critère de bien être ? Que seriez vous prêt à faire pour amener plus de verdure dans votre environnement ? Quelle forme doit prendre cette dernière selon vous ? Est-ce un enjeu politique important à vos yeux ? Que pensez- vous des projets de villes vertes pour le futur ?  Dîtes moi tout ! 

mercredi 6 avril 2016

Un jour ... j'en ai eu marre d'être un standard, une gens bien comme il faut.


 :
Regnumsaturni Photography

Quitter son entreprise pour devenir masseur ou prof de yoga ; ouvrir un gîte ou une ferme écologique à la campagne et élever des chèvres ; aménager un camping-car et, le temps d’une saison, aller voir là-bas si j’y suis mieux… Des histoires comme ça, des idées de ce genre, on en connait tous ...

En ce moment, j'étouffe.

Régulièrement (pour ne pas dire quotidiennement), en ouvrant les yeux, je pousse un soupir en songeant à la journée qui m'attends. Avec cette petite voix dans ma tête qui me souffle de foutre trois slips et mon chat dans un sac à dos et de me casser, loin. De faire table rase, de me ré-inventer.

Ouais, je suis du genre à penser que les causes de mon mal-être partiront avec l'eau du bain et que couper les liens avec tout ce qui m'est insupportable est l'unique solution. Sauf que, pour l'avoir expérimenter par deux fois dans des domaines différents, je sais très bien que c'est une illusion.

Je suis quelqu'un qui aime profondément la liberté. Vraiment. J'aime pouvoir faire comme je veux, quand je veux, sans avoir à rendre de compte à quiconque. J'aime construire mon équilibre sur cette idée que rien ne m'attache. Sauf que la vie, la vraie, ce n'est pas si simple.

Pour ceux qui me connaissent, ou qui me suivent depuis longtemps sur ce blog, vous savez bien que je suis un paradoxe à moi toute seule. Je n'aime ni la routine, ni la banalité, ni les carcans, ni les dicktats, j'ai de l'admiration pour les ambitieux, les audacieux, les originaux et les utopistes ... et je ne suis rien de tout ça.

Je suis angoissée, engoncée dans mes culpabilités, mes doutes, incapable d'avoir confiance en moi et trop blasée pour encore avoir un peu de foi dans mes projets. Bref, ce besoin de révolution, il se joue surtout dans ma tête pour le moment. Parce que ... tout quitter , c'est bien beau, mais pour construire quoi après ?

Au final, je me demande si cette envie de changer de vie est véritable, ou bien si ce ne se sont que des berceuses que je me chantes pour supporter une vie qui n'est pas vraiment à la hauteur de ce que j’espérais, cette vie qui n'est pas en totale adéquation avec moi-même.

Comme la majeur partie des gens, j'ai été construite sur le référentiel : aller à l'école, obtenir un bon emploi, me marier, avoir des enfants, devenir propriétaire ... épargner pour l'avenir, et partir dans le sud à cultiver la lavande pour ma retraite.

Aujourd'hui, je me demande s'il existe vraiment une autre alternative. Pour moi, j'entends. Je ne suis pas une lâche, je n'aime pas prendre la fuite, pourtant, en cet instant, je donnerais tout pour me carapater loin de l'ennuie, de la routine, des contraintes du quotidien.Cesser de subir et reprendre ma vie en main. Sauf que je ne sais pas où aller.

Oui je suis un cas désespéré.

Peut-on être un être d'habitude, attaché à la fois aux petites choses qui balisent notre chemin de vie tout en se rêvant aventurier ? Changer ? Ne pas changer ? Petits ajustements ou grandes ruptures ? Le dilemme m'étourdit.

Je sais bien que des milliers de gens vivent pleinement leur vie et ne se contentent pas de la passer dans une salle d'attente. Qu'autant d'entres eux vivent de leurs passions et que ça n'a rien d'une folie. Pourtant, quand je lance l'idée d'une vie où je pourrais vivre de mes passions, où je trouverais enfin chaussure à mon pied, on me dit que c'est "trop compliqué", qu'il faut que j'arrête de rêver. Alors la réalité, celle où je ne vis qu'à moitié, est donc mieux que le rêve ?

Alors que je vous écris sur la nécessité ou non de changer radicalement de vie, une autre idée m’effleure .. et s'il ne s'agissait pas de changer de vie, mais de me changer moi ? Me retrouver moi même, devenir plus authentique ... être en cohérence avec mes aspirations, mes valeurs ? Sans me laisser polluer et emmurer par cette façade que je me construit depuis des années pour faire plaisir, être aimé, reconnu ...  Peut-être que, finalement, il ne s’agit pas tant de partir ou de rester que de devenir qui nous sommes, ici ou là-bas.....

Et vous ? Que pensez-vous des changements de vie radicaux ? Faut-il changer de vie ou se changer soi? Comment lutter vous contre les frustrations du quotidien ? Parvenez-vous à trouver un équilibre entre votre vie réelle et votre vie fantasmé ? Comment éviter de confondre évolution et fuite en avant ? Dîtes moi tout !


samedi 2 avril 2016

Un jour ... j'ai adulé Walt Disney.

Snow White:
Pinterest Photography 


Après des articles pas forcément joyeux, j'ai la plume sérieuse ces derniers temps, je profite de l'opportunité que m'offre LLL ( Lion Love Laught) de mettre un peu de douceur, de magie, de rêve et d'enfance sur mon blog. Elle a récemment posté le Disney Tag et, en grande amatrice de dessins animés et grande admiratrice de Walt, homme en avance sur son époque et incroyable rêveur qui devrait nous servir d'inspiration à tous au quotidien, je me suis décidée à le partager sur mes chroniques. 

 1) Mon méchant favori 

Il y en a un que j'aime tout particulièrement, c'est Hadès, dieu des enfers dans Hercule. Je l'adore. Il me fait beaucoup rire, avec ses flammèches bleues en guise de coiffure, ses mimiques et ses expressions. J'adore son côté hyper sarcastique, son auto-dérision et son flegme tout relatif (ses explosions de colère resteront dans les anales !) . Sans doute le méchant le plus cool et à l'humour le plus pointu de tout l'univers Disney ! 

2) Ma princesse favorite 

Sans trop d'hésitation, je dirais, Belle. Je l'aime beaucoup parce qu'elle me ressemble en pas mal de point. (Ou alors c'est moi qui voudrait lui ressembler sur pas mal de point ?) . Elle aime les livres et se réfugie dans des romans afin de s'évader de son quotidien qui lui semble bien monotone et sans perspective. Elle rêve d'aventures. C'est aussi une jeune fille courageuse, au caractère bien trempée et loyale envers sa famille et ses amis. Ceci dit, ce que j'apprécie le plus chez elle, c'est sa capacité à dépasser ses appréhensions et ses préjugés sur la Bête. 

3) Mon prince favori 

Hum. Bonne question. Je me suis jamais vraiment trop penchée sur la question des princes ( trop de figuration, la majeur partie du temps) . Mais j'aime beaucoup Flynn - Eugène, dans Raiponce. Je le trouve super. Un peu voyou, un grand cœur, plein d'humour, légèrement tête à claque et profondément attachant. La scène de la moue pour attendrir Raiponce restera un de mes crush dans ce film. 

4) Mon animal favori 

Sans doute Flit dans Pocahontas. Je le trouve trop mignon. Avec la scène mémorable du gâteau sec ! ♥

5) Mon couple favori 

Pocahontas et John Smith. Je trouve que c'est un couple assez mythique de Disney. Le fait qu'ils dépassent toutes les barrières qui se dressent entre eux, le fait qu'ils s'opposent l'un et l'autre aux règles établies (elle contre son clan, lui contre sa hiérarchie) pour être ensemble, le côté très romanesque de leur histoire et leur enrichissement mutuel ... je trouve ça terriblement romantique. 

6) La chanson interprétée par un méchant que je préfère. 

Oh ça, c'est une question facile. C'est " Pauvres âmes en perdition " d'Ursula dans la petite sirène. Je la connais par cœur et je l'adore, je la chantonne souvent sous la douche, allez savoir pourquoi. Je la trouve géniale au niveau de la rythmique, des paroles, avec cette grosse pieuvre qui fait son show comme une diva d'opéra ... 

7) La chanson interprétée par une princesse que je préfère. 

Je ne sais pas trop si on peut considérer Megara comme une princesse, mais j'adore "Jamais je n'avouerais ". C'est trop banal d'être sentimentale ... 

8) La chanson interprétée par un couple que je préfère. 

J'avoue que j'ai eu un gros blanc pour celle là. Il a fallut que je fasse défiler mon répertoire de chanson Disney dans ma tête pour en trouver une mais on va dire celle de Belle et la Bête, " Je ne savais pas". Je la trouve adorable. C'est toujours touchant de voir les protagonistes d'une histoire se rendre compte de leurs sentiments mutuels ... 

9) La scène la plus romantique selon moi. 

Bon, clairement, c'est la scène sur le lac avec Raiponce et Eugène quand ils sont à la fête des lanternes. Je trouve cette scène magique, magnifique, émouvante et tout un autre tas de superlatifs divers et variés. Elle me fait fondre à chaque fois et j'ai bien dû demander une ou deux fois à mon homme qu'on fasse la même chose pour notre futur mariage, ahem x)

10) Ma chanson préférée. 

Oula. C'est difficile parce que j'en connais une tonne et que je les chantes au gré de mes humeurs. Ceci dit, je dirais quand même "L'air du vent" dans Pocahontas. Malgré la différence d'époque, elle me semble encore pleine de sens et d'enseignements à l'heure actuelle. Elle me secoue le neurone à chaque fois que je l'écoute ou que je la chante et ça me ramène à des valeurs essentielles pour moi ..

11) Mon animal de compagnie préférée. 

Pascaaaaaaaaaal. Ouais, parce qu'il déchire tout et parce que ça pète d'avoir un caméléon pour animal de compagnie. Il est tellement mignon et son côté hyper protecteur est tellement attendrissant. Franchement, je l'adore. Surtout quand il colle sa langue dans l'oreille d'Eugène. Mwahaha. 

12) Mon acolyte préféré. 

Le génie dans Aladin ! Il est juste ... énorme. J'adore sa capacité à changer de forme aussi vite que l'éclair, et puis son humour, qui reste sans doute sa plus grosse marque de fabrique. Toujours à faire des blagues et des gags, même dans les situations les plus désespérées ( ma réplique culte "Ce soir, le rôle d’Ali sera joué par un acteur grand ténébreux sinistre et moche !"), un vrai bout en train dont il doit être bien difficile de se passer une fois qu'on à goûter à ses " pouvoirs phénoménaux ... dans un mouchoir de poche". 

13) Si je ne devais choisir qu'un seul Pixar

Et bien ça serait Vice Versa. Une histoire originale, poétique, des personnages ultra attachants, des images magnifiques, je n'ai pas pû m'empêcher de crier au chef d'oeuvre en ayant franchit la porte de la salle de cinéma. Ce long métrage est parfaitement parfait. 
Une pure merveille d'inventions visuelles, de sensibilité et de justesse psychologique. Il y a du génie dans ce Pixar-là.

14) Un film sous estimé selon moi

Frère des Ours. Je trouve que peu de gens lui apportent autant de crédit qu'aux autres Disney. On le dit sans charme, moralisateur, peu innovant, un scénario faiblard ... pourtant je trouve que l'histoire est belle, avec une jolie morale (un disney qui ne fait passer aucun message, ça se saurait) , les dessins sont sympa et les protagonistes aussi attachants. (Surtout les deux élans, absolument truculents dont certaines répliques sont devenus des private joke avec ma soeur). 


15) Mon héroïne favorite 

Mulan. Franchement, il faut avoir des " couilles " pour ainsi mettre en cause l'honneur de sa famille, briser les règles, oser se faire passer pour un homme .. J'admire son courage et sa détermination. J'aime beaucoup qu'elle sorte des archétypes, à la fois de la princesse Disney de base, mais aussi de ceux des jeunes filles chinoises de son époque. Et puis, il est intéressant de voir son évolution tout au long du film, de jeune fille peu sûre d'elle et en proie au doute, elle va devenir une jeune femme débrouillarde, indépendante et un modèle pour son pays ...


16) Mon héros favori 

Quasimodo. Il me touche un max. Exilé pour sa différence, moqué, voir brutalisé, mené à la baguette par un sale type, avec pour seule compagnie les cloches de son église et sans autre perspective dans la vie que de se balancer de poutre en poutre ... en gardant, avec tout ça, le coeur sur la main et un certain sens de l'auto-dérision, je ne peux qu'être admirative ! Je ne serais pas capable d'en faire autant. 

17) Ma danse favorite 

Huuuum. Il n'y en a qu'une qui me vient en tête, c'est celle de Belle avec la Bête au son d'Histoire éternelle. Donc, je pense que c'est ma favorite. Il faut dire qu'ils sont absolument somptueux dans cette scène et que le décor est simplement magique. Il y a un petit côté Princesse Sissi qui me fait à chaque fois chavirer quand je la vois dans sa magnifique robe dorée ... et que dire de la Bête, tout ému et tout content qu'elle se laisse aller dans ses bras. Oui. Clairement, c'est ma danse préférée. 

18) Le moment le plus magique selon moi. 

Dans la princesse et la grenouille, quand Tiana et Naveen pensent qu'ils sont condamnés à rester grenouilles et que finalement ...   après leur mariage en tant que tels, ils retrouvent leur forme originelle. Je trouve ce mariage dans le bayou absolument magnifique et la scène d'une beauté simple et magique. 

19) La mort la plus triste selon moi.

Bon, en faisant preuve d'une grande originalité ... La mère de Bambi. Je pense qu'elle a traumatisé des millions de gens, cette mort là. Rien que quand il l’appelle d'une voix chevrotante, inquiet qu'elle ne le suive pas, ça me fend le cœur et je me mets à pleurer. Pauvre petit loup, privé de sa mère douce et aimante, livré à lui même dans ce monde de brutes sans pitié. Cela doit bien faire soixante-soixante dix ans que cette biche est tombée sous les balles des chasseurs et pourtant, personne n'a rien oublié ... 

20) Ma suite préférée. 

Je ne suis pas très suite. Mais on va dire que le Roi Lion 2 reste acceptable. Bien qu'elle ne vaille pas le chef d'oeuvre du premier, je trouve que l'histoire est plutôt bonne, même si je n'aime pas l'orientation que prenne certains personnages ( Simba en père tyrannique, bof). Et les musiques sont toujours aussi agréables à entendre et à chanter dans la voiture lol. Des protagonistes attachants ( surtout Kovu qui se traîne un paquet de casseroles) et ce qu'il faut de rebondissements , on ne va pas en demander plus. 

21) Le baiser qui m'a le plus touché. 

Y a rien qui me vient. Je trouve qu'un baiser est toujours touchant, qu'il soit maladroit comme entre Jane et Tarzan, chaste comme dans la Blanche-neige, à la tomate comme dans la Belle et le Clochard ... 


22) Mon château préféré.

Le château royal de Raiponce tout simplement parce qu'il a été inspiré par le Mont Saint Michel ! Et oui ! Laurent Ben-Mimoun, desinger artistique chez Disney voulait un château de style renaissance sur une île évoquant notre monument normand favori , avec les peintures de Fragonard. Donc, rien que pour ça, parce qu'on se la joue French Touch, je vote pour celui ci. 

23)Les meilleurs parents à mes yeux.

Ceux de Tiana dans la Princesse et la grenouille. Je les trouves géniaux, plein d'amour et des rêves plein la tête, ils poussent toujours leur fille à faire de son mieux pour obtenir ce qu'elle désire. Bien qu'ils ne semblent pas malheureux de leur condition sociale, je trouve ça très bien qu'ils ne se limitent pas dans leurs ambitions. Et puis ouvrir un restaurant de luxe à la Louisiane, y a pire comme rêve, hein ! 

24) Le moment le plus triste selon moi. 

Bwah, les Disneys sont connus pour actionner les glandes lacrymales, je compte plus le nombre de fois que j'ai eu le cœur brisé en les regardant. Ceci dit, le pire moment de tous les Disney pour moi, c'est quand Dumbo se retrouve séparé de sa mère et elle enfermé, pour avoir voulu le défendre des moqueries. Quand Madame Dumbo est obligé de le bercer à travers les barreaux de sa cage parce qu'il est triste, ça me colle les nerfs en boule ... 

25) Ma tenue fétiche. 

J'adore la tenue traditionnelle de Mulan. Celle qu'elle porte pour se rendre chez la marieuse. Simple et épurée mais qui fait son petit effet (je suis pas très robe à frou frou, désolé ^^'). 

26) Les meilleurs amis selon moi.

Rox et Roucky ! La plus belle et la plus improbable amitié de l'univers Disney selon moi. Comment ne pas être touchée par ces deux êtres que tout oppose et qui, malgré diverses pressions, tenteront de sauver les restes de leur amitié enfantine jusqu'au bout ... parce que "quand on est deux copains, qu'on s'amuse de trois fois rien, on a une sacré veine, on s'aime comme des frères, on s' fait pas la guerre. La vie devient belle. "

27) Ma fin heureuse favorite. 

Celle de Raiponce, quand elle retrouve enfin ses parents après autant d'années de séparation. Je trouve ça trop émouvant, surtout quand le garde débarque dans la salle et qu'il est tellement éberlué qu'il ne peut pas parler. Et quand mère et fille se dévisagent avant de tomber dans les bras l'une de l'autre, tout ça, tout ça ... * larmichette* 



Et voilà pour ce petit - pas si petit - tag ! Je finirais cette parenthèse de douceur, d'enfance et de magie par une citation de Monsieur Disney en personne : N'oubliez pas qu'un rêve est un voeux que votre coeur fait. 

Ps : J'ai un soucis de mise en page blogger, je ne sais pas pourquoi il m'a augmenté la taille de police. Je n'arrives pas à y remédier. Désolé pour le désagrément.